• À travers les volets

     

    suinte une lumière

     

    genre feu follet

     

    de la sorcière.

     

     

     

    Bruit de poubelles

     

    entrechoquées

     

    et lueur irréelle

     

    je suis interloqué

     

     

     

    Depuis 5 heures

     

    accrochée à la benne

     

    une équipe de ripeurs

     

    déjà à la peine.

     

     

     

    Les poubelles sont pleines

     

    de nos débris de vie

     

    nos existences vaines

     

    les ont bien remplies.

     

     

     

    Et sans barguigner

     

    travailleurs de l’ombre

     

    sans vous indigner

     

    vous ramassez nos décombres.

     

     

     

    Émergeant de la brume

     

    un monstre délétère

     

    tout chargé de grumes

     

    traverse la ville d’Ambert

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Élections

     

    Le petit nuage blanc

    gonflé de son importance

    avait mûri son plan :

    il ferait le tour de France.

     

    Emmenant dans son bagage

    quelques menus subsides

    il commença son voyage

    et s’élança dans le vide.

     

    À ceux qu’il survolait

    il promettait merveilles

    artifices et feux follets

    et à tous un beau soleil.

     

    Il donnait à chacun

    se vantait quelque peu

    disait de lui du bien

    annonçait du ciel bleu.

     

    Mais le petit nuage

    s’agitait un peu trop

    il suscita un orage

    qui déversa son eau.

     

    Se prendre pour un astre

    et se croire le meilleur

    c’est attirer le désastre

     

    et subir les railleurs.

     

    Grouge

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  •  

    Il est d’âpres chemins,

    il est des chemins d’herbe

    qui ne mènent à rien

    et parfois nous perdent.

     

    On croit changer d’horizon

    et à la fin du voyage

    au bout d’un mince layon

    on voit le même paysage.

     

    Le temps doucement s’étire

    tandis que l’on repose.

    On n’a rien à se dire.

    Alors on parle, on cause…

     

    Pourquoi aller se perdre ?

    Taraudé par le doute …

    Oh ! Et puis merde !

    Et l’on reprend la route.

     

    Le temps est un chemin

    où l’on n’aboutit pas

    on n’arrive qu’à demain

    sans retour sur ses pas.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • vieux rites grégaires

    Gestes mille fois répétés

    creusent l’ornière

    nous laissent hébétés

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • À mes amies de la bibli

     

    Les petits rats

     

    de la bibli

     

    c’est pas des rats

     

    c’est des souris

     

     

    Leur mascara

     

    est sans souci

     

    sous le masque à rat

     

    bien à l’abri

     

     

    Les bacs à ras

     

    elles font le tri

     

    sans embarras

     

    je leur souris

     

     

    Je suis Kiri

     

    et mon blabla

     

    dans la bibli

     

    ça leur plaira

     

     

    Livres sous l’bras

     

    je fuis ahuri

     

    le brouhaha

     

    venu de l’infini

     

     

    Chers petits rats

     

    de la bibli

     

    j’vous oublie pas

     

    j’vous aime aussi

     

    la la la, déridéra ...

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires