•  Bon sang ! Mais c'est de moi qu'Il parle encore ! Je dois me regarder dans le miroir : Je suis un peu illettré (j'ai quitté l 'école à 14 ans pour aller bosser) je suis alcoolo (je tiens à mon petit whisky dominical) fainéant (j'ai pris ma retraite à 58 ans par un accord d'entreprise) et en plus je suis cyniquement extrême : j'aimerais remplacer le capitalisme par un autre système économique !

     

    Bon ! Puisque mon âme est perdue, je vais soutenir ceux qui luttent contre ce qu'Il appelle une réforme.

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • gris trop luisant

    l'asphalte mouillé

    peau de requin blanc

    serpente et fouille

     

     

    éparpille les gouttes

    pulvérisées incapables

    de glisser sur la route

    devenue improbable

     

     

    c'est déjà l'automne

    qui nous surprend

    et nous assomme

     de pluie et de vent

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Dimanche matin

    route de Marsac

    marche un pèlerin

    lesté d'un havresac.

     

    Venu des Pays-Bas

    il se fait la belle,

    avec tout son barda

    il rejoins Compostelle.

     

    Son regard brille,

    pas un poil de gras

    sur son torse plat

    où gît une coquille.

     

    Sur sa route initiatique

    Il propose une trêve

    avec son maigre viatique

    dans son marche ou rêve.

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    L'eau tombe du ciel

    (qui tire la chasse?)

    pour laver mon fiel

    et ma figure lasse.

     

     

    C'est un déversoir

    qui libère sa flotte

    et noie mon espoir

    dans un bruit de chiotte.

     

     

    La terre est cruelle,

    elle est belle aussi.

    Sa nature duelle

    pourtant nous séduit.

     

     

    Le soleil ou la pluie,

    la pluie ou le soleil,

    c'est ici mon pays

    à nul autre pareil.

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    Voix chaude du tango,

    celui de tous les jours,

    vibrant de trémolos

    pour d'amers amours.

     

    Astor Piazzola

     

    Sonorité d'Argentine

    joie sans pareille

    pureté cristalline

    titille mon oreille

     

    Argentina

     

    Spectacle d'allégresse,

    où vibre mon « corazon »

    belle soirée de liesse

    proche de la pâmoison...

     

    Allegria

     

    Rythme des percussions

    pour souligner les cuivres

    et capter notre attention,

    cette musique nous enivre...

     

    Maestria

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires