• Dépasser, disaient-ils...

    Il était une fois… Sur la route du progrès, un bel autocar, richement enluminé, qui s'appelait autrefois "capitalisme" et rebaptisé aujourd'hui "Les Marchés". Il roulait vite et écrasait sans vergogne les cantonniers chargés d'entretenir la route.

    Mais le moteur fumait et chauffait. Le conducteur Sarkozy fut éjecté, les pistons Copé et Fillon cognaient dur, et ce fut la panne.

    Un autre autocar, tout aussi richement décoré, autrefois appelé "socialisme" et rebaptisé "social libéral" tentait de le rattraper.

    Mais il conduisait aussi mal, et son moteur à son tour fuma et rendit l'âme.

    Derrière, la jolie petite auto rouge, "Front de Gauche", beaucoup moins puissante, se dit : c'est le moment de dépasser le Capitalisme.

    Elle mit le clignotant à gauche (évidemment…) et tenta de doubler. Hélas ! Elle s'aperçut alors qu'elle était amarrée à l'autocar Social libéral par une grosse barre d'attelage appelée "accord locaux de gestion".

    Il y a deux fins possibles à cette fable : croire à une dépanneuse miracle, ou bien se retrousser les manches pour tenter de se libérer.

    Il ne tient qu'à vous, qu'à nous tous, de faire en sorte de choisir la bonne.

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :