• Partir...

     

    Le sable s’écroule en avalanche

     

    sur le rivage minuscule

     

    où trotte une jument blanche

     

    dans le bleu du crépuscule.

     

     

    Chevaux cabrés, de gros nuages

     

    la rattrapent au grand galop

     

    et poursuivent leur voyage

     

    dans le demi-jour plutôt falot.

     

     

    Comme ces violents orages

     

    fuyant vers l’horizon,

     

    ou ce cheval sauvage

     

    qui me donne le frisson,

     

     

    un jour, moi aussi, je partirai,

     

    abandonnant à la terre

     

    mes faiblesses, mes regrets,

     

    décidé enfin à me taire...

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :