• Samedi 18 novembre, de 9 à 12 heures
    hall entre médiathèque et cinéma
    
    AMBERT CROQUÉ SUR  LE  VIF
    en 15 tableautins

    Opération Carte Blanche


    Illustrations de Guy Nouvel sur des textes de Gérard Paturaud AVEC DE VRAIS MORCEAUX D'AMBERT DEDANS 
    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  



    La gloire était leur nourriture.

    Ils étaient sans pain, sans souliers.

    La nuit, ils couchaient à la dure

    Avec leur sac pour seul oreiller.

     

    (tiré de la chanson « Le régiment de Sambre et Meuse »)

     

     

     

    Régiment de Meuse et Sambre,

    pleine cargaison de soldats morts,

    de ceux que l'on fête en novembre

    à coups de clairon, mais trop fort

     

    Et toutes ces croix de pierre

    surmontant les mausolées

    dressés dans les cimetières

     crient leurs suppliques désolées.

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Neige, froid,

    mais c'est l'effroi.

    Vent, pluie,

    souvent je plie.

    Pain sous le bras

    je marche droit.

    Météo, mets tes bas,

     

    et puis oublie ça.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Voici venue la saison

    où les canards envolés

    vers d'autres horizons

    quittent les mares désolées.

     

    Soleil sans chaleur

    dans un ciel gris

    ne calme pas la douleur.

    L'automne a bien pris.

     

    Calvitie naissante

    des vives canopées

    végétation impuissante

    à freiner la tombée.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

    De ses mains expertes

    elle pétrit mon pied.

    Va-t-elle causer ma perte

    ou bien m'estropier ?

     

    De sa voix sucrée,

    douce comme confiture,

    elle m'explique le secret

    de l'appareil à torture.

     

    Sur mon pied blessé

    il y aura des chocs,

    puis de l'électricité,

    avec les outils ad hoc.

     

    Ce n'est pas de l'intox

    en m'infligeant la douleur,

    (c'est ça le paradoxe)

    je retrouve des couleurs.

     

    Vos soins sont bienvenus,

    à moi cela me va

    le pari a été tenu,

    merci beaucoup Maëva !

     

     

     

    Gérard Paturaud Octobre 2017 

    Partager via Gmail

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires