• On dépeint parfois l'artiste ainsi :

    Dans l'oeil du peintre luit une étoile,

    les cheveux longs comme Da Vinci,

    et posée sur le chevalet une toile.

     

    L'air inspiré, il demande à sa muse

    de lui souffler un thème original,

    lui dit : « crois-tu que je m'amuse ?

    Je me tourmente, je me sens mal... »

     

    Mais l'égérie capricieuse

    que son rêve ensommeille

    n'est pas toujours soucieuse

    de murmurer à son l'oreille.

     

    Alors le peintre désespéré

    jongle avec ses couleurs

    pour un résultat espéré

    pas toujours à la hauteur...

    Artiste en peine

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • À ma petite boulangère Océane

     

    Océane rumeur d'eau bleue

    Conquise au reflet de tes yeux

    Es-tu l'enfant d'une ondine

    À la grâce toute féline ?

    Ne nous laisse pas languir

    Et offre-nous ton sourire

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Pour dire je t'aime

    le jour des morts

    des chrysanthèmes

    qui sentent fort

    sont déposés

    par tout le monde

    ils veulent causer

    au bord des tombes

    biner arroser

    sans un sourire

    le macchabée

    va refleurir ...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Rouge

     

     

     

    Verre de vin

    seras-tu devin ?

    Verre devin

    que sera demain ?

    Le verre est rouge

    demain ne sera pas vain

    le verre est rouge

    nous serons humains

    Quantité rouge,

    Sanguine tu danses,

    téméraire et agressive

    en pantalon garance,

    palpitante et lascive

    au coeur amoureux...

    étrange éclat rouge

    antonyme du calme bleu

    flamme qui bouge

    et tremble de confusion.

    Des dizaines de nuances

    d'incarnat en fusion,

    du grenat à l'érubescence

    tu rutiles sur tous les tons

    et sieds aux jouvencelles

    comme au soleil à l'horizon

    où les teintes se mêlent.

    Stop, alerte rouge, danger !

    Du blason de gueule et sinople

    des combats de chevaliers

    tu es parfois andrinople

    tu pars en croisade

    libérer Constantinople

    ton cœur bat la chamade

    et tu appartiens au peuple.

    Ta nuance ponceau

    fait rougir le puceau

    ton écarlate drapeau

    éternel symbole de foi

    brandi par les cocos

    a souvent force de loi

    dans les révoltes ouvrières.

    elles provoquent parfois

    des répressions meurtrières

    les laissant sur le carreau.

    couleur pourpre, ou vermeil,

    pour l'amour ou pour la haine

    tu sonnes toujours le réveil

    de nos passions humaines.

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    Souvenirs si blêmes,

    pourquoi revenez-vous ?

    Je ne suis plus le même,

    j'ai refermé le verrou.

     

    Je n'ai ni regret

    ni désespoir,

    je n'ai pas de secret

    à cacher dans le noir.

     

    Cessez de revenir

    pour me tourmenter,

    je ne veux me souvenir,

    je sais que vous mentez.

     

    Images du passé

    je vous hais

    vous êtes dépassées

    à tout jamais

    Partager via Gmail

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires