• Régler la dette

     

    Les choses vont mal, très mal, en effet l'indice phare de la place de Paris est euphorique, et le versement des dividendes ne ralentis pas : les bénéfices nets de ces sociétés du CAC 40 ont atteint 48 milliards d'euros (c'est à peu près le montant de la dette française) et 81% de cette somme ont été redistribués aux « pauvres actionnaires » avides qui en demandent toujours plus, comme dirait François de Closet.

     

    Pour continuer à se goinfrer (langage mélanchonesque, dirait M. Sauvade) il faut donc continuer à extorquer le peu d'argent qui reste aux gens ordinaires : les retraités, les privés d'emploi, les jeunes. Mais ça ne suffit pas, il faut encore détrousser le service public, la Sécurité Sociale, les fonctionnaires (qui ne bossent pas, c'est bien connu) diminuer encore les emplois dans les écoles, les hôpitaux.

     

    Pourquoi ne pas demander, au lieu de geler le salaire des fonctionnaire, de geler le versement des dividendes cette année et l'année prochaine ? Certes, au lieu d'être encore très très riches, ils ne seraient plus que riches. Il me semble que ce n'est pas trop grave, la dette pourrait être apurée et la France repartirait du bon pied.

     

    C'est une utopie, évidemment, mais sans rêve, que serait la vie ?

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :