• RÊVER

     

    Dans le jardin des mots

    où rêveur je me balade,

    j'en cueille des anormaux

    ils semblent  malades.

     

    Des mots fleurissent

    en bouquets flamboyants

    mais d'autres  dépérissent

    et meurent lentement.

     

    Ceux que le temps attaque,

    ceux que le temps mutile,

    n'ont pas supporté le ressac

    incessant des paroles inutiles.

     

     Voilà le mot « ESPOIR »

    qui devait rallumer les étoiles

    il est  dans le brouillard

    dépouillé jusqu'à la moëlle.

     

     le mot « FRATERNITÉ »

     n'a plus guère de sens

    il est dépoli et tout mité,

    ayant perdu sa puissance.

     

    J'ai cueilli le mot « RÊVE »

    qui fait chanter les lendemains,

    aujourd'hui il fait la grêve,

    en serrant très fort le poing.

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Ton fiston :)
    Vendredi 29 Septembre à 01:00

    Toujours aussi joli mon cher papa. Du coup je vais illico le partager su Facebook où j'espère te retrouver rapidement.

    Gros bisous

      • Vendredi 29 Septembre à 05:32

        C'est un peu désabusé, mais tout se désagrège aujourd'hui !

        Bisous frown

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :